Bali et la spiritualité

Comment s'en inspirer au quotidien?

INDONÉSIE

11/6/20238 min lire

bali spirituelle
bali spirituelle

Bali, un voyage pour l'âme au quotidien

Terre sacrée de l’archipel indonésien, Bali pleine de mystère et de beauté fait rêver depuis toujours. Sa culture, ses 20 000 temples, son lien profond avec les divinités et la Nature sont une source d’inspiration pour qui souhaite poursuivre son éveil spirituel. Nous y venons pour nous y ressourcer, apprendre de nous-même. Nous y cherchons la paix intérieure auprès des balians, ces guérisseurs aux pouvoirs puissants. Et si Bali nous transforme pour toujours, le voyage réel ne dure qu’un temps. Alors, comment appliquer au quotidien les principes de la spiritualité de Bali pour se créer une vie apaisée et harmonieuse ? Embarquons pour un voyage spirituel sur l’Île des Dieux.

Bali, l’île des Dieux, berceau de la spiritualité et de l’hindouisme

Bali la bien-nommée est appelée «L’Île des Dieux » : ce surnom nous éclaire quant à son lien puissant avec la spiritualité et la religion. Voyager à Bali, c’est se rendre à Ubud, à Denpasar, prier dans les temples et embrasser pleinement la philosophie de ses habitants. Voyager à Bali, c’est en revenir transformé.

Sur cette île de l’archipel d'Indonésie, terre sacrée d'Asie du Sud-est, la vie se construit à travers des rituels spirituels.

L’hindouisme de Bali se révèle bien différent de la religion traditionnelle indienne. La culture balinaise émaille ainsi l’existence de ses femmes et ses hommes de rites de passage, d’offrandes au divin, de célébrations intenses et de danses.

Chaque Balinais consacre son temps et son énergie à faire le bien pour que son passage sur Terre soit le meilleur possible. Soigner son karma, cette synthèse de nos actions, bonnes ou mauvaises, qui détermine la suite de notre passage sur Terre, voilà ce qui régit la vie des habitants de Bali. Une existence fondée sur ce qui est juste, sur ce qui crée l’équilibre du monde, une existence qui traverse les difficultés avec philosophie et qui tente de faire de son mieux.

Adapter la philosophie balinaise d’équilibre à notre quotidien

L’équilibre de l’Univers et des hommes est au cœur des préoccupations spirituelles des Balinais. Une harmonie en lien avec deux croyances distinctes : Rwa Bhuneda, la dualité entre le Bien et le Mal (le blanc et le noir), et Tri Hita Karana, qui relie les Balinais avec Dieu, la Nature et l’humanité.

Cette philosophie balinaise peut nous guider chaque jour à travers nos actes. Quoi de plus responsable que de considérer chacune de nos actions à travers le prisme du collectif et du soin apporté à ce qui fait notre existence ? Le vivre ensemble, le respect et la célébration de cette Nature sacrée qui nous donne tant sont autant de croyances que nous pouvons rapporter de Bali.

Les Balinais vouent par ailleurs un culte à certains arbres sacrés, les banians, chargés d’énergie spirituelle. Ce fort lien entre Nature et spiritualité à Bali se retrouve aussi dans les calendriers balinais.

Le temps des Balinais est régi par deux calendriers. Le calendrier Saka se base sur les cycles de la Lune : Pleine Lune et Nouvelle Lune décident des célébrations et offrandes. Le calendrier Pakuwon, quant à lui, suit un cycle de 210 jours qui détermine certains rites et travaux des champs.

Gentillesse et partage : l’inspirant rituel balinais des Offrandes

S'il est une chose qui caractérise les Balinais, c’est leur gentillesse et leur sens du partage. Cette générosité naturelle ne s'applique pas qu’aux voyageurs ou à leur prochain. Sur l’Île des Dieux, les offrandes faites aux divinités sont partout. Placées dans de petits paniers colorés, elles sont déposées dans la rue, devant les maisons, dans les temples. Fleurs, nourriture, encens sont autant de présents destinés aux Dieux mais aussi aux démons, afin de maintenir l’équilibre de l’Univers qui leur est si cher.

Le rituel ancestral des offrandes témoigne de la gratitude des habitants de Bali envers les 3 mondes de leur ordre cosmique : divinités, humains et démons. Cette inspirante générosité, pourquoi ne pas la pratiquer au quotidien ? Que ce soit en donnant à ceux qui en ont besoin, ou simplement en offrant un sourire, une aide, en pratiquant la gratitude… Il existe mille façons spirituelles et matérielles d’appliquer cette philosophie dans notre vie occidentale.

La célébration de chaque étape de la vie au cœur de la spiritualité de Bali

Voyager à Bali, c’est aussi assister partout aux célébrations qui émaillent la vie des Balinais. Chaque importante étape de leur existence est marquée par un rite de passage, dont le premier a lieu avant même de venir au monde. 13 étapes majeures, de la naissance à la mort, ponctuent de festivités les grands moments de vie selon le calendrier balinais. Le dernier rituel, semblable à une immense fête collective, est celui de la crémation, ou ngaben. La croyance veut que le corps soit rendu à la Terre et que l’esprit puisse se réincarner.

Vivre chaque instant de la vie en conscience, donner une signification puissante aux phases que nous traversons, sans doute est-ce la leçon à tirer de ces rituels sacrés. Faites de chaque moment une source de joie et tirez le positif de chaque épreuve, voilà ce que nous enseigne la spiritualité de Bali.

La purification par l'eau sacrée à Bali

Au titre des cérémonies balinaises, la purification par l’eau est sacrée. Éloignant les démons, nettoyant l’esprit et les péchés, elle nous rappelle que l’eau vive est source d’énergie positive et de régénération. Plongez dans la mer, laissez courir vos mains dans le lit d’une rivière, immergez-vous sous une douche bienfaisante… L’eau apaise et détend, profitez de ses bienfaits et visualisez les pensées négatives partir avec elle.

S’inspirer de l’ayurveda pour prendre soin de son corps et de son esprit

L’Ayurveda est cette médecine holistique créée il y a 5 000 ans par des sages indiens. Envisageant le corps et l’esprit comme un tout, elle considère que l’Homme comme l’Univers sont composés de 5 éléments. Ainsi, l’Eau, le Feu, la Terre, le Feu et l’Éther ensemble constituent les 3 doshas (ou humeurs biologiques) propres à chaque individu. Leur équilibre, notion dominante dans la spiritualité de Bali, est garante de bonne santé.

Sur l’Île aux Dieux, vivre une retraite spirituelle transforme profondément, et la pratique de l'Ayurvéda s’est répandue dans le monde entier. Il existe de plus en plus de praticiennes ayurvédiques, dont les soins et massages rituels apportent l’apaisement et l’harmonie. Faire un bilan ayurvédique, connaître sa dosha (Vata, Pitta ou Kapha) nous offre une meilleure connaissance de nous-même. Un beau voyage vers le respect de notre être profond.

Et comment évoquer Bali sans parler de ses guérisseurs ? Ce sont les Balians, dont les rituels énergétiques de guérison rééquilibrent, encore une fois, les forces subtiles. En Occident, nous pouvons bénéficier de soins énergétiques permettant de débloquer et réharmoniser les chakras et leurs énergies.

La méditation, un voyage spirituel vers Bali

La spiritualité à Bali évoque bien sûr les ashrams, ces lieux hindous de prière et de méditation présents dans la culture balinaise. Dans ces ermitages, on suit l’enseignement d’un Guru, loin de l’agitation du monde extérieur. Véritable retraite spirituelle, parfois silencieuse, séjourner dans un ashram est une expérience intense d’introspection. On y pratique yoga, méditation, chants et prières en sanskrit.

Nous inspirant des ashrams, nous pouvons choisir de méditer ou de faire du yoga. Ces disciplines soignent le corps et l’esprit et apportent un profond bien-être global.

Le karma, quand l’envie de bien faire guide nos actes

Le karma est un dogme hérité de l'Hindouisme et qui régit l’existence des Balinais. Cette somme de leurs actions passées détermine leur destinée après la mort. Le Ciel ou l’Enfer, une belle ou une vile réincarnation, voilà ce qui attend les habitants de Bali après la cérémonie de la crémation selon qu’ils ont été bons ou mauvais. C’est pourquoi chacun s’efforce, tout au long de son existence, de bien faire.

Même si nous ne sommes pas forcées de croire en la réincarnation, qu’y a t-il de plus noble que d’essayer de faire durant sa courte vie les meilleures actions possibles ? D’être alignée avec ses valeurs, de choisir le bon, le juste, ce qui nous fait vibrer tout en respectant les autres ? La notion de karma est source d’inspiration pour qui souhaite être en paix avec lui-même et avec le monde.

Histoire de Bali

Si l’on en croit les mythes locaux, Bali fut créée par le dieu des Enfers, Kala, et ses habitants par le dieu Brahma. Une seconde interprétation dit qu’il existe un être primordial qui, pour meubler sa solitude, a extrait une déesse de sa cheville, avec laquelle il créa l’univers. On pourra adhérer à la croyance de son choix, une chose est sûre : selon les historiens, les balinais viendraient du sud de la Chine, d’où les Han les expulsèrent vers l’Indochine, quelques siècles avant JC. Aujourd'hui encore, on ne peut nier l’évidence de l’influence qu’a eue l’histoire de Java sur Bali. Même si on ignore précisément comment, dès le IV ème siècle, des voyageurs en provenance de l’Inde et du Sri Lanka débarquèrent en Indonésie, implantant ainsi l‘hindouisme à Bali. L’île a alors également emprunté de nombreux autres aspects de leur culture aux Indiens, dont le système de castes, leurs philosophies et leurs arts. On constate encore aujourd'hui que ces héritages sont présents dans la vie quotidienne des balinais. Ce n’est qu’au XVI ème siècle que les européens s’intéressèrent à la conquête de l’île et à l’Indonésie en générale, notamment pour ses trésors épicés comme le clou de girofle, le poivre, la noix de muscade… C’est aux alentours de 1400 qu’un prince javanais, converti à l’islam, fonda l’état de Malacca en Malaisie, marquant le début de l’influence musulmane qui se répandit rapidement sur l’île de Java, attirant ainsi toute « l’intelligentsia » à Bali. C’est alors que Bali devint l’île refuge de l’hindouisme.

La religion

La religion occupe une place considérable dans le quotidien des balinais. Chaque jour, il y a de nombreuses célébrations auxquelles vous pouvez assister. Celles-ci sont plus importantes dans les grandes villes, notamment les soirs de pleine lune. Les petits villages préfèrent, quant à eux, des célébrations plus authentiques et intimistes. De par leur religion hindouiste, les balinais croient aux esprits et à la réincarnation. Le limage des dents est une cérémonie très importante dans la religion balinaise qui marque l’entrée de l’adolescent dans le monde adulte. Lors de cette cérémonie, le prêtre égalise 6 dents correspondant à 6 défauts : la paresse, la jalousie, la cupidité, la colère, l’indécision et l’indifférence. Par ce geste, les balinais embellissent l’âme et le sourire. L’événement qui entoure le limage des dents est festif et se déroule dans un cadre familial très intime. Rare sont les personnes pouvant y assister.

Les crémations

L'Ile des dieux est pleine de surprises. Pour nous, occidentaux, il est difficile de concevoir que les cérémonies de crémation puissent être aussi surprenantes et différentes. Pour les balinais, le grand voyage vers l’au-delà commence à leur mort. Selon eux, l’âme immortelle, enfin libérée du corps, peut enfin renaître sous une nouvelle forme. En règle général, la crémation d’un corps a lieu 42 jours après le décès, pour que le cycle de la vie accomplisse sa boucle parfaite. Cependant, le coût de cette cérémonie reste très élevé et les familles ont besoin de plus de temps pour rassembler l’argent nécessaire. Mais tôt ou tard, la crémation doit avoir lieu car, tant que le corps du défunt n’est pas brûlé, son âme erre et peut se révéler dangereuse. Dans les croyances locales, l’âme n’a pas réellement la signification que l’on a l’habitude de lui donner. Pour les balinais, elle n’est pas contenue à l’intérieur du corps mais bien autour. C’est elle qui tient le corps. C’est pour cette raison que l’incinération est si importante dans la mesure où cela va permettre à l’âme prisonnière de s’évader du corps.

Envie d'aller sur Bali, parlons-en !